DANS LE VERRE DE...LA WINE TROTTEUSE

Retour aux actualités

Les vins du Val de Loire : Bonjour Anne-Sophie ! D’où vient ce nom de Wine Trotteuse ?
Anne-Sophie : La Wine Trotteuse, c’est l’adéquation d’une globe-trotteuse et d’une passionnée de vin ! J’étais à Londres quand le projet de parcourir les régions viticoles françaises et étrangères est né, il y a donc une petite influence british.

 

VVL : Comment es-tu devenue une “globe-trotteuse du vin” ?
A.S. : Quand je travaillais à Londres, j’ai dégusté des vins du monde entier. Chose que je ne faisais pas quand j’étais en France. Progressivement, ces découvertes ont éveillé en moi une intense curiosité qui m’a donné l’envie de découvrir les vins différemment, sur le terrain, pour mieux les comprendre. Je voulais parcourir les régions viticoles du monde pour découvrir leurs vignobles, leurs vignerons, cépages, cultures… ce qui m’a ramené en France. En rentrant, j’ai commencé par les vins du Val de Loire !

 

VVL  : Pourquoi le vignoble du Val de Loire ?
A.S. : Le choix du vignoble s’est imposé car j’ai commencé mon périple en Février, mois de tous les salons à Angers notamment. C’était la semaine de Food’Angers avec plein d’évènements autour de la gastronomie et du vin. J’ai participé à plusieurs soirées dont celle des chenins blancs à la Maison des Vins. J’y ai dégusté une large palette de vins allant du sec au moelleux.

Ensuite, j’ai prolongé mon séjour pour partir à la découverte du vignoble du Val de Loire d’Est en Ouest, de Sancerre à Nantes. Je connaissais peu cette région viticole, mais aux travers des réseaux sociaux, des magazines, livres, discussions, dégustations dans des bars à vins… j’ai senti que le Val de Loire devenait progressivement une région à découvrir, avec une tendance de consommation de ses vins à la hausse.

Après mon périple, j’ai compris pourquoi : on retrouve dans ces vins structure, finesse et fraîcheur ! Ce qui correspond exactement à l’attente actuelle du marché. Je suis arrivée avec peu de connaissances sur les vins du Val de Loire, je repars séduite par leur diversité et leur qualité.  C’est une des régions viticoles les plus riches en découvertes. On longe la Loire, en visitant les caves troglodytiques, les châteaux, en mangeant dans des tables étoilées, on avance à vélo ou en Toue Cabanée. On peut visiter des villages typiques comme celui de Clisson, chaque moment du voyage est surprenant.

 

VVL : Quels sont les vins qui t’ont marquée ?
A.S. : J’ai été séduite par les vins de chinon, avec notamment le Domaine Béatrice et Pascal Lambert. Mais aussi par les vins de saumur. Le château de Fosse Sèche a été une expérience mémorable pour les vins, leurs terroirs mais surtout pour la philosophie. La vision du vin et de son environnement en général est très réfléchie, avec des connaissances pointues sur la protection de l'écosystème, et son impact évident sur la vigne. Sur les 45 hectares du domaine, 15 sont en vignes. Le reste est consacré à la reproduction de l’écosystème, avec un travail sur la faune et la flore, et notamment la présence de ruches.

J’ai également apprécié ma visite dans le Muscadet, grâce à des rencontres très intéressantes et enrichissantes comme chez Luneau Papin. Mais aussi car la région viticole est “fraîche”: il y a une jeune génération qui revalorise progressivement l’image du muscadet, c’est une région qui bouge ! Pétillante même si les vins sont tranquilles !

Autre bon souvenir, une balade en vélo dans les caves troglodytiques de Bouvet Ladubay. Une idée de visite complètement insolite ! Equipée d’une lampe frontale et d’un vélo vintage, me voilà projetée dans l’univers des fines bulles du Val de Loire. Éducatif et amusant !

 

VVL : Des rouges, des blancs, des effervescents, tu as découvert de nombreux styles ! Et les vins moelleux ? Tu as eu le temps de les déguster ?
A.S. : Oui à Angers en février, et à La Table de la Bergerie, un restaurant étoilé à Champ-sur Layon près d’Angers et de Cholet. Un repas 100% chenin qui s’est  terminé avec un coteaux-du-layon. Un bon souvenir. D’habitude je préfère les vins secs, mais avec le chenin, la fraîcheur permet de bien équilibrer le côté sucré.

 

VVL  : On te revoit bientôt ?
A.S. : Oui ! Je pense que je reviendrai pour les salons au mois de février avec l’université du vin de Suze-La-Rousse. On va organiser un périple dans le Val de Loire à cette occasion ! C’est une région qui est vraiment en avance sur l’oenotourisme. De belles tables, des chambres d’hôtes avec tout un segment haut de gamme. J’ai trouvé la région dynamique, il y a tant de choses à faire et à voir. Le site Internet des vins du Val de Loire m’a bien aidé à organiser mon parcours, c’est interactif didactique et complet. Et puis, je voudrais participer à Vignes Vins et Randos !C’est déjà dans mon agenda 2018.

 

En direct des réseaux sociaux

VVDL

Pour les acheteurs vin, les vins du Val de Loire c'est la diversité et la fraîcheur, que lon peut déguster à beauc https://t.co/U8wAVP1zW3

VVDL

[Vinovision Paris] La Tasting Avenue remporte un franc succès avec + de 140 vins du Val de Loire

Bienvenue sur le site des

Vins du Val de Loire

Bienvenue / Welcome

Choisissez votre langue / Choose your language

Avez-vous l'âge légal ?

Pour visiter notre site, vous devez avoir l'âge légal pour consommer de l'alcool dans votre pays de résidence selon la législation en vigueur.

J'ai plus de 18 ans