DANS LE VERRE DE...FABRIZIO BUCELLA

Retour aux actualités

Vins du Val de Loire - Comment as-tu rencontré les  vins du Val de Loire pour la première fois ?
Fabrizio Bucella - J’étais à la fac, je suivais des cours d’oenologie. On a fait le tour des régions viticoles et nous nous étions arrêtés sur celle du Val de Loire. J’étais un peu perdu ! C’était si grand, avec tant de couleurs et de vins différents. Je me rappelle très bien du muscadet que j’ai réussi à situer, et des rouges légers, même si la production de vins du Val de Loire blancs est majoritaire !

 

V.V.L. - Et aujourd’hui en cours, comment t’y prends-tu pour expliquer les Vins du Val de Loire ?
F.B. - Je cherche une clef. Parfois, je prends un cépage, ou une sous-région comme la Touraine ou le Pays Nantais, pour amener une grille de lecture. Ou alors, je fais un cours sur les rouges septentrionaux et je peux amener petit à petit les étudiants au Val de Loire. Avec mon école, Inter Wine & Dine, j’utilise aussi les grands noms pour montrer que certains des meilleurs vins du monde sont dans le Val de Loire, en comparaison avec des grands sauvignons d’Australie par exemple. Dans ce cas, je mets en avant la tension, la minéralité.

 

V.V.L. - Pour toi, ce serait quoi les vins du Val de Loire, en une image ?
F.B. - Je pense aux plus grands sauvignons du monde, vraiment. C’est surprenant, je ne pensais pas qu’on pouvait voler la première place au chardonnay. J’aime beaucoup leur tension, indétrônable, magique. Puis, je pense au chenin, peut-être le cépage blanc le plus intéressant et le moins galvaudé.

 

V.V.L. - Et en un paysage ?
F.B. - Les châteaux c’est sûr ! Mais ça c’est vu de Belgique. Au lycée, nombreux sont les étudiants belges qui visitent les châteaux de la Loire. C’est cliché mais ça reste. On pense à Chambord, à François Ier. La renaissance italienne qui essaime en France. Par ailleurs, on a Chinon avec Rabelais, chantre du bien vivre, au sens du plaisir physique à se nourrir et boire. Rabelais c’est surtout l’esprit critique, la recherche constante de la vérité, symbole de mon université. Rabelais c’est aussi la pensée humaine qui s’affranchit du dogme de l’église. L’oracle de la Dive Bouteille, déjà un programme en soi, force à boire : Trinch ! La vérité est dans le verre.

 

V.VL. - Quels ont été tes derniers coups de coeur en matière de vin dans notre région ?
F.B. - Le muscadet,  j’en ai toujours dans ma cave. C’est un vin que j’ai redécouvert, en fait, très moderne. Ce sont les vins de demain, les gens sont fatigués des vins extraits et boisés. Evidemment la Loire est aussi célèbre aussi pour des cuvées oxydatives, à Savennières notamment, des vins qui reviennent au goût du jour. Les palais changent ! 

 

V.V.L. - Quel est l’un de tes meilleurs souvenirs de visite dans le vignoble du Val de Loire ?
F.B. - Les Tablées du Saumur Champigny, une vraie convivialité paysanne, des ripailles sans chichi avec le plaisir simple de boire du vin et de rencontrer des gens. Avec l’école Inter Wine & Dine, à Bruxelles, nous sommes aussi allés faire un dîner dans le ciel, à cinquante mètres de haut sur une nacelle. C’était ubuesque.

 

V.V.L. - Lorsque tu reçois des amis, quels vins du Val de Loire ouvres-tu ?
F.B. - En entrée je fonce sur le chenin ! C’est peut-être le cépage qui m’a procuré les plus grandes émotions en terme de personnalité et d’originalité. Tout amateur de grand blanc qui ne connaît pas le chenin est un faux amateur. Dans un double macaron ici en Belgique, sur une pleine page de la carte des vins, ils mettaient en avant les chenins.  Il n’est jamais là où tu l’attends, mais il est toujours bluffant. Question accompagnement, on peut y aller : le chenin est tout terrain !

 

V.V.L. - En cuisine, quel vins du Val de Loire as-tu envie d’accorder et avec quel plat ?
F.B. - Je vais ouvrir un saumur rouge et le servir à la température d’un grand bourgogne, à l’aveugle (15/16°C°). Un vin plutôt jeune. Avec ça, je sers un rôti de veau avec des pommes de terres rissolées.

 

V.V.L. - Si tu devais définir les vins du Val de Loire en quelques mots, ce serait  ?
F.B. - On trouve de bons rapports qualité-prix pour des gens qui aiment des charges tanniques plutôt faibles, une belle buvabilité et de la fraîcheur. Ce sont des vins agréables à boire, qui amènent à la convivialité. En un mot, je dirais : MODERNITE.

 

En direct des réseaux sociaux

VVDL

Pour les acheteurs vin, les vins du Val de Loire c'est la diversité et la fraîcheur, que lon peut déguster à beauc https://t.co/U8wAVP1zW3

VVDL

[Vinovision Paris] La Tasting Avenue remporte un franc succès avec + de 140 vins du Val de Loire

Bienvenue sur le site des

Vins du Val de Loire

Bienvenue / Welcome

Choisissez votre langue / Choose your language

Avez-vous l'âge légal ?

Pour visiter notre site, vous devez avoir l'âge légal pour consommer de l'alcool dans votre pays de résidence selon la législation en vigueur.

J'ai plus de 18 ans