Ce vin mettra en valeur

Ma carte des vins

bonnezeaux

De la rosée, du miel, un parfum de fleurs sauvages : l’or liquide frissonne dans ce flacon de rêve.


Le vin

 

Production annuelle moyenne:  1 500 hl

Rendement de base : 25 hl/ha

Cépages : chenin 

Contraintes techniques : vendanges manuelles avec tries successives de raisins arrivés à surmaturité et présentant une concentration par l’action ou non de la pourriture noble. Contrôle « à la parcelle » des conditions de production.

 

Dégustation

 

Oeil : robe profonde, or tendre aux reflets devenant cuivrés avec les années.

Nez : très marqué dans sa jeunesse par le parfum du raisin, le bouquet des bonnezeaux évolue d'abord vers des notes d'acacia, de verveine et d'écorce d'orange avant d'atteindre une extraordinaire complexité aromatique, mêlant des échos de coing très mûr, d'abricot compoté, de caramel, de fruits exotiques sur un fond de souvenirs épicés.

Bouche : puissante et opulente avec une forte sensation de gras, elle fait de ces liquoreux des modèles d'équilibre entre moelleux et vivacité.

Harmonie des mets et des vins : à l'apéritif, avec un foie gras poêlé ou en terrine, des crustacés et des poissons en sauce crémée, des fromages bleus ou encore des desserts aux poires ou aux amandes. 

Température de service : entre 8°C et 10°c . Carafer les vins de moins de 5 ans.

Potentiel de garde : de 10 ans minimum à des durées inestimables lors des beaux millésimes.

 

Le vignoble

Localisation : les aires d’appellation sont situées sur une petite partie d’une seule commune de la rive droite du Layon : Thouarcé.



Superficie : environ 80 ha

Histoire : cette AOC se classe parmi les terroirs d’exception.

Sols : sols développés sur des schistes gréseux de St Georges avec des filons de quartz et de phtanites. L'exposition sud et le comportement thermique exceptionnel de ces sols superficiels sur des pentes abruptes favorisent une précocité végétative et permettent l'obtention de vendanges surmûries.

Climat : De type océanique tempéré mais plutôt sec, avec des écarts maxima-minima assez faibles, il s’agit là de la proverbiale « douceur angevine ».



Partager l'info : 
Réagir : (0)
Commenter
     

Postez vos commentaires, partagez vos expériences œnologiques avec les vins du val de Loire.

Fermer

Liste des commentaires

Fermer

Zoom sur…

Dégustation sous les étoiles au château de Chenonceau 2016
Dégustation nocturne le samedi 16 juillet 2016   Partir flâner un verre à la main dans les jardins illuminés du Château de Chenonceau bercé par la musique d'Arcangelo Corelli. L’occasion d'apprécier ...
Lire la suite